Sommaire

La fonction essentielle d’un enduit hydrofuge consiste à protéger de l’humidité un support absorbant et perméable. Il peut aussi assurer une finition esthétique de la surface.

L’enduit hydrofuge doit être étanche aux projections d’eau, mais pas fatalement imperméable sous pression. Il existe des enduits spécifiques pour cet usage. On vous les présente.

Enduits hydrofuges extérieurs

Dès que l’on aborde le sujet des enduits extérieurs, on pense enduits de façade. D’autres enduits hydrofuges extérieurs, moins courants ou moins visibles, mais plus spécialisés, sont tout aussi indispensables : enduits de fondation, enduits de cave, enduits de cuvelage, enduits de piscine, etc.

Enduit de façade

L’enduit hydrofuge de façade a pour fonction, d’éviter ou de limiter les détériorations superficielles ou profondes :

  • fissures provoquées par le gonflement du matériau support ;
  • dommages par gélivures ;
  • oxydation des armatures métalliques de béton ;
  • apparition de moisissures, de mousses, de lichens ou d’algues ;
  • transformations chimiques des mortiers par formation de gaz acides.

Il doit lui-même résister, en outre :

  • aux chocs thermiques ou aux contraintes mécaniques ;
  • aux agressions chimiques atmosphériques (pluies acides, gel, vapeurs d’échappement de chauffages et de véhicules...) ;
  • aux substances corrosives dégagées par certains supports (sels, salpêtre).

Les enduits hydrofugess’appliquent en 2 couches y compris les produits dits « mono-couches », pour lesquels une seconde passe est étalée avant le séchage de la première (technique frais sur frais).

Enduits de façade en rénovation

Les enduits de façade pour murs anciens doivent être imperméables aux eaux de ruissellement (eaux de pluie), mais rester perméables à la vapeur d’eau.

Les enduits à la chaux naturelle évacuent ± 300 grammes de vapeur d’eau par m² et par jour (5 à 6 fois plus qu’un enduit au ciment).

À ce titre, ils participent activement :

  • au contrôle naturel de l’humidité de la maison ;
  • à l’assainissement naturel de l’air ambiant.

On dit que le mur respire !

Enduits de façade pour bâtiments neufs

Les bâtiments neufs répondent obligatoirement aux réglementations thermiques (aujourd’hui la RT 2012). Leurs parois, étanches par définition, n’autorisent donc aucun échange gazeux entre l’extérieur du bâtiment et son atmosphère ambiante.

Sur des matériaux traditionnels (pierre, brique ou parpaings), les enduits hydrofuges traditionnels sont bien adaptés si les parois sont isolées par l’intérieur. Ils garantissent le séchage des remontées d’humidité accidentelles dans le corps de mur.

Pour les maisons bâties en béton, en matériaux isolants étanches dans la masse, ou isolées par l’extérieur, il peut être profitable d’utiliser des enduits plus étanches :

  • mortiers-ciment ;
  • mortiers bâtards (chaux + ciment) ;
  • mortiers de chaux additionnée d’adjuvants ;
  • enduits à bases plastiques, vinyliques, de résines silicate ou siloxane(étanchéité maximale).

Enduits hydrofuges d’ouvrages enterrés

Afin de protéger les ouvrages enterrés des remontées capillaires d’humidité ou des infiltrations d’eau, on applique sur la surface enterrée, et jusqu’à 40 cm au-dessus du sol, un mortier hydrofuge spécialement formulé pour cet usage.

Enduits hydrofuges de cuvelage ou de piscine

Les enduits de cuvelage ou de piscine doivent rester étanches malgré des contraintes particulières à ce type construction. Certains points stratégiques doivent retenir toute l’attention, pour éviter fuites et fissures :

  • liaisons entre le mur et le radier, plateforme au revêtement imperméable permettant de protéger la base d'une construction ou servant de fondation (différences de dilatation) ;
  • joints entre les parpaings ou les blocs préfabriqués ;
  • pression de l’eau, cuve pleine (ouverture des angles, déformations linéaires) ;
  • poussée du sol cuve vide (contre-pression) ;
  • compatibilité chimique avec les fluides contenus (acides, chlores...).

Les enduits de cuvelage sont généralement des mélanges thixotropes (= qui se liquéfient lorsqu'ils sont en mouvement et qui reprennent l'état de gel une fois au repos) bicomposants à base de ciments, d’adjuvants chimiques et de résines, appliqués en 2 couches fines (± 2 mm).

2 types d’enduits hydrofuges intérieurs

Enduits hydrofuges polyvalents

La plupart des enduits perméants extérieurs à base de chaux ou de ciment, sans adjuvants, sont utilisables à l’intérieur des locaux sans risque de toxicité.

Les enduits étanches aux résines siloxanes (réputées non toxiques) sont utilisables, sur les murs de pièces de séjour, mais aussi sur les murs humides enterrés.

Enduits hydrofuges spécifiques aux applications à l’intérieur

Les enduits pour murs intérieurs sont essentiellement destinés à protéger les murs modernes de salles humides. Ils servent notamment, avant mise en peinture ou en carrelage, à protéger, jointoyer, reboucher ou dresser des surfaces pré-enduites ou préfabriquées hydrofugées.

Ces enduits, vendus prêts à l’emploi ou prêts à gâcher, sont travaillés au couteau ou au platoir.

Pour en savoir plus :

  • Un enduit de façade vient en recouvrement sur le matériau de base, que cela soit une façade en pierre, une façade en béton, une façade en brique.
  • Le crépi s'applique en finition d'un enduit protecteur lisse sur façade béton, pierre ou brique. Il ne s'appliquera pas sur une façade bois.
  • Pour effectuer la réfection de façade d'un bâtiment ancien, il est primordial d'employer un enduit de qualité. Voici nos conseils sur le choix de l'enduit de rénovation pour un bâtiment ancien.

Trouver les spécialistes pour votre projet

Quel est votre projet ?

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Code postal ?

Merci de préciser votre code postal.

Demander des devis

gratuit sans engagement sous 48h

Aussi dans la rubrique :

Prévention et traitement

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider